Béton routier

Le béton routier doit satisfaire les exigences de la norme NF P 98-170 « Chaussées en béton de ciment – exécution et contrôles ». Le choix des constituants et la définition de leur proportion dans le mélange doivent être déterminés afin d’obtenir des performances adaptées au mode de mise en oeuvre et aux sollicitations particulières auxquelles les matériaux de chaussées sont soumis. Les caractéristiques physiques des bétons routiers doivent être adaptées au matériel de mise en oeuvre utilisé.

Les sollicitations particulières auxquelles le béton routier est soumis sont :

  • Celles dues au trafic qui imposent au béton des caractéristiques mécaniques minimales (résistance en fendage minimale et résistance élevée à « l’usure » superficielle).
  • Celles dues aux agents atmosphériques (vent, chaleur, froid, etc.) qui imposent, au stade de la fabrication du béton, l’adjonction obligatoire d’un adjuvant entraîneur d’air qui conférera au revêtement béton une résistance élevée au gel en présence de sels de déverglaçage. Au stade de la mise en oeuvre, il faut prévoir les mesures de protection obligatoires comme la cure du béton qui empêche l’évaporation de l’eau. Pour satisfaire à l’ensemble de ces exigences, il est nécessaire de procéder à des études préalables portant sur la composition et la formulation des bétons. Une telle étude se justifie dans le cas d’un grand chantier routier ou lorsqu’on envisage de mettre en place une formule de référence régionale. L’étude peut être simplifiée en fonction des connaissances locales en matière de granulats et de ciment. Elle peut exceptionnellement se limiter à la vérification des caractéristiques mécaniques du béton. Les centrales de béton prêt à l’emploi proposent des compositions de bétons routiers conformes aux spécifications de la norme NF P 98-170.

Top
elit. ut ut Aliquam nec dolor velit,